• La Région Nouvelle-Aquitaine engagée pour un développement numérique au service de l'humain

    La Région Nouvelle-Aquitaine engagée pour un développement numérique au service de l'humain

Le très haut débit pour tous

Le déploiement du très haut débit par les initiatives privées ne permet pas de couvrir le territoire de manière homogène et reste cantonné aux zones urbaines.
Seules les collectivités territoriales, fortement investies, peuvent garantir le maillage territorial de la fibre jusque dans les zones non desservies, grâce aux réseaux d’initiative publique (RIP).
Bien sûr, la Région, aux côtés de l’Europe, y prend part et investit d’ores et déjà 229 millions d’euros sur 5 ans pour équiper le plus grand nombre de foyers en fibre optique.

L’objectif est de raccorder le plus de foyers possible en fibre optique dans les dix prochaines années. La Région, avec ses partenaires publics, se donne comme cible la construction de 600 000 prises de fibre optique à l’abonné (FttH) à l’horizon 2020.
Cette action sur la fibre optique sera complétée de manière ponctuelle par des actions de montée en débit qui permettront l’amélioration des débits pour 120 000 lignes internet par le cuivre dans la même période.

Face à l’ampleur du projet public à porter, la Région et les collectivités infra-régionales se sont toutes mobilisées pour intervenir en compensation de la frilosité de l’action privée et construire ce réseau de nouvelle génération.
Le positionnement stratégique que la Région propose aux autres collectivités est celui d’un acteur public investisseur et aménageur numérique.

L’action se traduit par la construction d’un réseau en propriété publique immédiate en maîtrisant le rythme et les zones de déploiement.
La maîtrise d’ouvrage des infrastructures construites est portée par des syndicats mixtes départementaux ou pluri-départementaux auxquels la Région apporte sa contribution et au sein desquels elle participe aux choix d’aménagements locaux.
Ces investissements publics génèreront des recettes à moyen terme qui permettront de pérenniser l’action publique, en dégageant les moyens nécessaires pour les réinvestissements futurs.
Ces recettes seront tirées d’une exploitation et d’une commercialisation mutualisées par l’intermédiaire d’un guichet régional prenant la forme d’une Société Publique Locale, la SPL Nouvelle-Aquitaine THD, dont les syndicats départementaux sont les actionnaires.

Actuellement, la SPL compte 7 territoires départementaux actionnaires : Landes (SYDEC 40), Dordogne (Périgord Numérique), Lot-et-Garonne (Lot et Garonne Numérique), Charente (Charente Numérique), ainsi que les départements de la Corrèze, de la Creuse et de la Haute-Vienne (via le syndicat mixte limousin Dorsal).

La SPL Nouvelle-Aquitaine THD permet de garantir une optimisation des frais d’exploitation par la mutualisation et une taille critique de commercialisation pour peser dans les négociations avec les opérateurs fournisseurs de services. L’objectif final de la stratégie d’investisseur est d’accroître la taille du marché et d’apporter des services très haut débit au-delà des zones considérées comme non rentables par les opérateurs privés.
Depuis novembre 2016, la SPL est assistée d’un partenaire privé, la société Axione, dans le cadre d’un contrat de concession de services d’une durée de 16 ans.

Toutes les informations sur le très haut débit pour tous en Nouvelle-Aquitaine :
naqui.fr/tres-haut-debit